juin 2, 2014

Retro Game Alpes 2014

Pour la septième année consécutive se déroulait à l’espace Claretière du Fontanil-Cornillon (Isère), le salon Retro Game Alpes 2014. Organisé et chapeauté par les membres de l’association Wake On LAN et fort d’une côte de popularité sans cesse tirée vers le haut année après année, il m’a semblé important d’aller y jeter un oeil et de prendre la mesure du succès de ce petit événement très attendu par plusieurs de mes connaissances. C’est donc accompagné de la charmante AngelaX6 (3615 Foreva !) et de sieur Isaac Washington que nous nous y sommes rendus dimanche après-midi.

Le Retro Game Alpes, qu’est-ce que c’est ?

Pour cette édition 2014 (la première me concernant) s’étalant sur 3 jours du vendredi 30 mai au dimanche 1er juin, c’était avant tout un espace divisé en deux étages, le tout accessible en illimité sur les trois jours pour la très modique somme de 3€.

Le rez-de-chaussée était dédié aux bons vieux flippers de notre enfance, avec une collection impressionnante de bornes de différentes époques, imprégnées de différents univers. On pouvait ainsi retrouver les légendaires flippers « Terminator 2 » et « Adams Family », mais aussi des appareils plus rares comme le « Doctor Who ».

Ce rez-de-chaussée donnait tout de suite le ton de ce qui se voulait être la norme en ce lieu : aucune discrimination, aucune différenciation, aucune normalisation justement. Hommes et femmes, (très) jeunes et vieux, experts et novices, aficionados et simples curieux, tout le monde, sans exception, s’amusait, découvrait, s’émerveillait. Que l’on ait été simple visiteur déambulant d’allée en allée pour contempler les rois de la multiball ou joueur chevronné passant de borne en borne pour n’en laisser aucune vierge de toute tentative de pétage de score, la magie opérait. Ici, tout le monde était égal dans la joie de passer un bon moment de découverte et/ou de nostalgie positive.

A l’étage, c’est un espace dédié aux consoles de ces 40 dernières années (oui, 40 ! Que l’on me dise encore que le jeu vidéo n’est qu’une mode, une passade, un élément culturel mineur…) qui s’offrait à nos yeux, et surtout à nos mains ! Fort d’une collection énorme de machines et de jeux à faire tourner, je me suis retrouvé bien malgré moi happé par un élan de nostalgie. Et comment pourrait-il en être autrement ? NES, Master System, Neo-Geo CD, Dreamcast, Atari ST, Amiga, Super Nintendo, Saturn, PS-X, et bien d’autres, beaucoup plus anciennes encore, étaient les stars incontestées et incontestables de cet espace haut en couleurs et en sonorités typiques. Bien loin de moi l’idée de décréter à tout bout de champ que « c’était mieux avant », je n’aime pas cela du tout. Mais force est de constater que la corde du retro, quand elle est bien fichue et bien mise en scène comme ce fut le cas durant ce salon, fonctionne diablement bien.

Toutes ces machines que je ne vais pas hésiter à qualifier de légendaires représentaient, à l’instar des oeuvres d’art ornant fièrement les allées d’un musée, autant d’autels païens, colorés et bruyants autour desquels se réunissaient petits et grands, jeunes et vieux, hommes et femmes. Et quel plaisir de voir une mère jouant, sourire béat aux lèvres, avec son fils sur un bon vieux Street Fighter 2. De voir un enfant s’appliquer comme jamais sur le tout premier Rayman sous l’oeil attendri et les conseils avisés de son père. Ou encore de voir un jeune couple se latter cordialement la tronche en riant à gorge déployée sur un bon vieux Bomberman des écoles.

En bref, un moment de communion ultime, où aucune barrière sociale, sexuelle, philosophique, religieuse, générationnelle ne venait parasiter la simple (mais imparable) joie de se retrouver tous ensembles à la découverte ou redécouverte des lus grands classiques du domaine.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ces quelques heures à arpenter les allées de l’espace Claretière. L’ambiance était très paradoxalement hors du temps, nous étions tous là pour une seule raison : profiter d’une belle journée entre inconnus, juste réunis autour d’un intérêt commun en dehors de toute autre considération. J’ai eu un peu le même ressenti général qu’au sortir de l’exposition « Geek Generation » de Bourges, sur laquelle j’avais fait un article précédemment.

A titre plus personnel, ça a été l’occasion de me faire détruire par AngelaX6 à Double Dragon sur SMS, de retrouver un ami perdu de vue depuis 12 ans, et regarder de jolis matches de Rival School 2 sur Dreamcast pas piqués des fougères. En gros, une réussite totale.

On ne m’avait donc pas menti, ce Retro Game Alpes vaut le coup d’oeil, et plus encore. Loin de simplement surfer sur la hype un peu vomitive qui ne cesse de grandir autour de retrogaming depuis quelques années, les organisateurs ont le bon goût remarquable de rester loin des basses considérations d’un commerce lucratif et gerbant au possible pour proposer un concept simple, efficace et fédérateur. Des bornes, des consoles, des jeux, des gens, et la joie sincère et épurée de tous se retrouver replongés dans notre enfance, ou plongés dans des époques que nous n’avons pas connues. De quoi bien faire fermer leurs gueules à Sony et Microsoft avec leurs soi-disant « nouvelles » consoles révolutionnaires.

Pour conclure, je ne me mouillerai pas trop : vivement la prochaine édition, à laquelle je participerai avec un grand plaisir. Ce genre d’initiative est beaucoup trop rare sur la région grenobloise, et je ne peux que la saluer et l’encourager. MOOOOOOAAAAAAAAAAR !

[Vous trouverez toutes les photos de l’événement sur notre page FaceBook]

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box