mars 24, 2014

Clermont Geek Convention – 22 et 23 mars 2014

C’est par un concours de circonstance et quasiment par hasard que vos deux serviteurs de la team GourganGeek, accompagnés de la délicieuse Gameuzz, se sont retrouvés à arpenter les allées du Polydôme de Clermont-Ferrand, à la découverte de cette édition 2014 de la Clermont Geek Convention.

Logo-Geek-simple

Peu habitués aux conventions, celle-ci n’étant que la deuxième me concernant, et un dépucelage en règle pour Chris, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, ayant néanmoins dans l’idée d’en profiter pour d’une part nous faire connaître en distribuant notre carte de visite aux cosplayeurs et cosplayeuses qui jouaient le jeu de la séance photo improvisée, et d’autre part pour discuter avec les différents exposants présents sur le salon.

 

Timides et ne sachant trop comment nous positionner dans cette foule de déguisements parfois bluffants et d’objets plus ou moins collectors étalés sous nos yeux ébahis, nous avons finis par nous prendre au jeu, enchaîner les shootings photos dont vous pouvez apprécier le résultat sur notre page FaceBook, bavarder avec quelques tenanciers de stands commerciaux, d’artisanat et de web-séries.

 

Petit tour d’horizon rapide des personnes de qualité. J’en profite pour vous inviter à découvrir leurs pages respectives :

L’équipe des crafteurs auvergants, véritables orfèvres de la réplique quasi artistique d’armes imaginaires issues de tous les univers geek : cinéma, jeux vidéo, mangas/animés, comics…

Mopowok, une web-série amateur bien fichue, qui plus est tournée de par nos contrées montagneuses. Précisons au passage que c’est grâce à son créateur que Chris et moi nous sommes retrouvés à la convention !

Serial Busters, un duo (à l’image) et une équipe (en coulisses) qui s’amusent à défaire tout ce qu’on aime dans nos séries TV adorées. C’est drôle, bien écrit, et ça se passe sur YouTube.

Juste Florian, un vidéo-casteur lyonnais également sur YouTube.

La bien connue bande de la web-série à succès Noob, dont une partie de l’équipe était présente pour une conférence et quelques dédicaces.

Shinokami, un collectif d’artistes œuvrant dans la BD et le fanzine, proposant un travail graphique somptueux.

L’Atelier des Flammes Noires, qui propose une sélection d’objets divers et variés sur l’univers steam-punk. Reproductions d’armes, de bijoux, d’accessoires librement inspirés d’œuvres littéraires, cinématographiques et vidéoludiques.

Les deux seules critiques que nous pourrions exprimer concernent tout d’abord la restauration, absolument immonde : un seul stand atrocement cher, chiche en quantité, et se payant l’abominable luxe de refiler des barquette de sushis estampillées « Sushi Shop ». A titre personnel, la deuxième critique porte sur la diversité des articles proposés par les stands « généralistes ». Aucun gros collector, item particulièrement notable ou coup de cœur particulier. Une considération un peu « élististe », j’en conviens, mais tout ne peut pas être parfait !

En définitive, nous avons passé un 23 mars pour le moins agréable, dotée d’une ambiance bien plus chaleureuse que le temps, et qui nous donne envie de renouveler l’expérience au plus vite ! D’ailleurs, il convient d’officialiser notre venue à la Japan Touch lyonnaise les 12 et 13 avril prochains, afin de renouveler une expérience qui nous a beaucoup plu !

Enfin, vous pourrez retrouver toutes les photos prises par les soins de Chris durant la convention sur notre page FaceBook !

 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box